Le 09.05.16

Le bonheur au travail : une réalité ?

Le bonheur au travail : une réalité ?
Le bonheur au travail : une réalité ?

A l’heure où les innovations technologiques fleurissent de toute part dans notre quotidien, aussi bien sur le plan professionnel que personnel, tout chef d'entreprise se pose cette question : comment motiver ses employés afin qu’ils soient plus productifs pour l'entreprise ?

 

L’employeur est aujourd’hui de plus en plus soucieux du bien-être de ses employés car un employé heureux dans son travail est un salarié qui fait du bien à son entreprise. Une inquiétude plutôt égoïste de la part du grand patronat, mais  qui reste au final une opportunité non négligeable pour ce dernier.

Même si la conception du monde du travail a changé et changera certainement encore dans les années à venir, la question des résultats restera toujours la priorité. Une volonté de résultats et de productivité qui se positionne souvent au détriment de la santé des collaborateurs.

Le  « burn-out » ou surmenage, est un mal qui rencontre de plus en plus de travailleur aujourd’hui. Nous parlons ici du cas extrême où ces employés qui sont à saturation, ont depuis perdu le goût et l’envie d’aller au travail.

 

Alors comment remédier à ça et finalement comment peut-on voir un salarié heureux dans son travail ?

Toutes les sociétés n’ont pas les mêmes moyens et ne sont pas aussi créatives que le grand Google qui met à disposition de ses employés des toboggans, une piscine à boules ou encore des tables de ping-pong. Mais elles peuvent, néanmoins,  s’en donner les moyens en montrant de l’intérêt et en accordant plus d'importance à leurs employés.

D’après une étude menée par Delatte & Cadre Emploi (*), la reconnaissance même de son  employeur contribue au bonheur du salarié.  Rien de plus glorifiant et  motivant que de savoir que ses compétences sont reconnues.  En somme, on est heureux de travailler pour des personnes reconnaissantes de votre travail au sein de l’entreprise.

 

Il y a quelques années, le travail était la représentation d’une réussite sociale mais aujourd’hui il est beaucoup plus que ça. Votre profession fait partie intégrante de votre épanouissement personnel.  Pourquoi entendons-nous parler de reconversion ou de virage professionnel ? Les personnes réalisent de plus en plus que faire un travail qui nous plait va contribuer à un équilibre personnel. Confucius disait d’ailleurs justement : «  Trouvez un travail qui vous passionne et vous n’aurez plus jamais à travailler ».

Le bien-être et le bonheur dans le travail sont des facteurs qui vont alors soutenir  la productivité du salarié et ça, les managers et dirigeants l’ont bien compris. Certains services ont développé comme un système de détection sur les émotions des salariés. Les bilans de compétences permettent de faire le point sur le ressenti de chacun sur son travail et sur la société en général tout en étant à la recherche des profils qui seraient amenés à sombrer dans une dépression et desservir le fonctionnement de l’entreprise. D’après une enquête menée par le cabinet d’audit Delatte & Cadre Emploi (*), 76 % des 1 791 personnes interrogées affirment que la reconnaissance est la clé de leur épanouissement professionnel et 47 % d’entre eux disent que le bonheur réside aussi dans le travail lui-même et la part de responsabilité leur étant donnée.

Le bonheur au travail dépend donc du regard des supérieurs envers leurs employés. L’estime, la reconnaissance et l’échange donne matière à ce que chaque personne se sente en confiance et puisse s’épanouir dans ses projets. Mais le bonheur au travail peut être aussi un choix de chacun. Il est important de se conditionner psychologiquement et se donner les moyens d’être heureux.

A vous finalement d’oser, de créer, de vous surpasser… Vous êtes d'abord l’ambassadeur de votre propre bonheur !

 

 

(*) Source : Enquête menée par le cabinet d’audit Delatte & Cadre Emploi